T’EN PENSES QUOI (2016)


Gestion d’un chaîne youtube de micro-trottoir,   de la réalisation audiovisuelle à la création de partenariats.






Ce stage consistait en la création d’une chaîne youtube de micro-trottoirs en autonomie.

L’exercice du micro-trottoir représente un vrai défi : outre les difficultés techniques sur le tournage (j’étais équipée d’un camescope monté sur un monopode, avec micro externe et casque rattachés) il faut, en une vidéo d‘une à deux minutes, condenser des avis, et tenter de les faire s’opposer et se répondre pour créer de l’intérêt.





J’ai produit une vidéo par jour jusqu’à fin juillet, soit trente vidéos en un mois ; j’assurais également la diffusion sur la plateforme Youtube (avec création de miniatures), la promotion sur la plateforme Twitter et la mise en place de partenariats avec des blogs et sites internet.





L’exercice de l’interview est très intéressant : outre la mise en confiance, je devais relancer rapidement en cas de perte d’inspiration ou de bafouillement pour garder une bonne dynamique, mais sans couper ni orienter les réponses, tout en faisant attention aux niveaux du son et au cadre, car certaines personnes bougent beaucoup !





J’ai utilisé pour le dérushage et le montage le logiciel Adobe Premiere Pro CC. J’ai parfois mis quelques touches de colorimétrie mais il m’a été demandé de ne pas avoir une image parfaite. J’ai par contre souvent dû retoucher le son, car Paris a été la proie des travaux cet été ; pour les voies aigües, un simple filtre passe-haut suffisait à réduire les vrombissements, mais pour les voix graves j’ai dû utiliser l’outil EQ qui me permettait de paramétrer un passe-bande plus complexe.





Pour le montage des séquences, j’utilisais d’abord quelques réactions vives à la suite pour dynamiser le début de la vidéo (une vue n’est comptabilisée sur youtube qu’après 30 secondes de visionnage), puis un témoignage ouvrant une piste de réflexion que j’alimentais pendant une quinzaine/quarantaine de secondes, avant de faire le lien avec une nouvelle problématique, et ainsi de suite. Chaque réaction doit durer une dizaine de seconde maximum, tout en respectant l’avis donné.

Avant de mettre en ligne il faut également prendre en compte les spécificités de chaque réseaux social : utiliser des miniatures, s’adapter au système de comptabilisation des vues, d’utilisation de description et de mots-clefs, gérer les échanges avec les spectateurs sur twitter et les professionnels pour des partenariats...

C’était un stage très complet !




Page d’accueil